Retour en haut  
Merci pour vos commentaires
ACCUEIL
San Francisco
Depuis le parc Yosemite, nous cherchons le meilleur endroit pour entrer dans la grande ville de San Francisco. Nous décidons de descendre un peu vers le sud et passer par la côte, direction Santa Cruz. On retrouve l’'océan Pacifique après l’'avoir perdu de vue pendant plusieurs mois. Le vent nous y attend et nous rentre dedans de plein fouet. On monte la côte et arrivons chez Cindy, une « warmshower ». On est supposé y rester que 3 nuits mais on finit par coller là 1 semaine!

On fait une promenade à vélo dans les côtes abruptes de cette ville pour découvrir le fameux Golden Gate sous tous ses angles. On aperçoit au loin, l'’île d’'Alcatraz que nous avons bien hâte de visiter. On fait un petit détour dans le quartier chinois et on déguste des mets typiques savoureux.







Image flottante Quelques jours plus tard (réservations nécessaires), on prend le traversier qui nous amène sur l’'île historique d'’Alacatraz. Cette petite colline a presque toujours servie de prison. Les premiers prisonniers sont des soldats accusés de trahison, désertion, vol, viol ou meurtre. Des Indiens et des Espagnols capturés au cours de différentes guerres y sont aussi emprisonnés. En 1934, Alcatraz devient une prison fédérale à haute sécurité. Sur 1545 détenus seulement quelques-uns sont restés célèbres : Al Capone, « Doc » Braker, Alvin « Creepy » Karpis (né à Montréal), Georges « Machine Gun » Kelly, Robert Stroud « Birdman ». La plus célèbre des 14 tentatives d’'évasion eut lieu en juin 1962. Frank Morris et les frères Anglin réussirent à s’'enfuir à la nage en utilisant des manteaux imperméables comme bouée. Ils supposent qu’'ils se sont noyés mais leurs corps n'’ont jamais été retrouvés…. La prison a fermé ses portes en 1963 parce que les coûts de gestion et de maintenance étaient trop élevés. Des militants indiens occupèrent l'’île pendant 19 mois en 1969. Et en 1972, Alcatraz fût rattachée au Domaine National du Golden Gate et est gérée le National Park Service. Aujourd’hui, la prison est entourée d'’un beau parc naturel où animaux marins, oiseaux et végétations se côtoient.
Image flottante On fait d’abord un tour guidé audio. Des anciens prisonniers parlent de leur expérience. Un raconte que lorsqu’'il était « au trou », il arrachait un bouton de son uniforme, le lançait dans les airs puis tournait sur lui-même le plus longtemps possible et il se mettait à 4 pattes pour chercher son bouton. Une fois qu’'il l’'avait trouvé, il recommençait. Un autre disait qu’'il se fermait les yeux et, avec beaucoup de concentration, il arrivait à regarder des émissions de télévision. On a tenté l'’expérience mais manque de concentration ou de noirceur on n'’a pas réussi. De la prison, les détenus pouvaient entendre les gens rire et festoyer de l’'autre rive pour ajouter à leur «torture». Il y avait plusieurs règlements dont un : « Vous avez le droit d’être nourris, logés, lavés et soignés si nécessaire, le reste est un privilège ». Dans les cellules, on voit des jeux en bois que les prisonniers ont fabriqué et des toiles que d’autres ont peintes. On fait un 2e tour par nous-mêmes pour examiner en profondeur les lieux. On repasse en détail l'histoire d'une célèbre tentative d'évasion où des gardiens et des prisionniers ont laissé leur vie.

On fait le tour de l'île, on voit la cour de récréation, les usines où les prisonniers travaillaient et quelques bâtiments où les gardiens et leur famille habitaient. Il y a aussi des beaux jardins de fleurs que des bénévoles entretiennent et des oiseaux qui viennent y faire leur nid durant la saison des amours. Note : les requins qui s’'aventurent dans la baie autour de l’'île, ne sont pas des requins mangeurs d’'homme comme la légende le laisse croire.

De retour sur le continent, on essaie le «cable car». Un wagon tiré par des câbles d’'acier sous-terrains. Rendu au bout de son trajet, le wagon doit être tourné manuellement sur une plaque tournante pour embarquer sur un autre rail.
Image flottante Pendant notre séjour, on en profite pour visiter l’'Aquarium. On fait un tour de tramway pour s'’y rendre. Il faut bien essayer les transports typiques de cette ville même si c’'est plus long que d’'y aller en vélo! On observe des grosses anguilles bleues et toutes sortes de beaux poissons colorés qui vivent dans la baie et dans l'’océan pacifique vis-à-vis San Francisco. Les plantes aquatiques nous ont beaucoup impressionnés aussi. On a traversé un tunnel où nageaient des requins, raies, énormes esturgeons et un calmar mais celui-ci était recroquevillé dans un petit trou. On a vu des méduses de toutes sortes, c’est vraiment gracieux.

On est allé marcher dans une rue très pentue et touristique où ils ont fait le chemin en zigzag et des escaliers pour aider à l'’arpenter.

Nous avons été très chanceux de visiter San Francisco sous le soleil car cette ville est très brumeuse. Tous les matins, c’'est le brouillard et de temps à autre, le soleil se présente en surprise. Et le soleil a été avec nous toute la semaine!

On est sorti de la ville en passant par le Golden Gate. Le vent toujours de face, on longe la côte vers le nord en direction du parc national Redwoods où se trouvent les plus hauts arbres du monde. On y campe 2 nuits pour éviter de pédaler sous la pluie une journée.

Et maintenant nous voilà en Oregon…, ça commence à sentir la fin du voyage!