ACCUEIL
Parmi les géants
Retour en haut  
Merci pour vos commentaires
En quittant le désert, on aperçoit enfin le “road runner” tant espéré! On reconnaît celui des dessins animés. Il court très vite puis s’arrête, picore un peu part terre et repart aussi vite! C’est difficile de le photographier mais Béat réussi à le suivre et à prendre quelques clichés.

Le paysage change graduellement plus on s’enfonce dans la Forêt Nationale de Sequoia. À Kernville, on rencontre Chester qui nous offre de passer la nuit chez lui et prendre une bonne douche. Comment refuser?!? Il nous fait des côtes levées cuites sur le feu de camp pour souper. Après quelques conseils pour la route, nous repartons tout propre le lendemain. On suit une belle rivière, ça faisait longtemps qu’on en avait vu une! Tout est calme, les petits oiseaux chantent, les écureuils courent dans la rue et… boum! Les F-18 font des pirouettes au-dessus de nos têtes. C’est impressionnant de les voir d’aussi près zigzaguer dans le canyon. On arrive même à voir les pilotes! On campe sur le bord des rapides et Béat s’essaie un peu à la pêche sans succès.

Au matin, on continue notre ascension et on emprunte une route fermée pour l’hiver. À plus de 2000 m/a, on trouve un camping désert où nous serons seuls à passer la nuit. Juste en face, se trouve un sentier « 100 giants » où nous faisons une ballade à vélo pour y découvrir des arbres gigantesques! À un endroit, le sentier est bloqué par un tronc qui a 2 fois notre hauteur. Nous abandonnons l’idée de le déplacer et l’escaladons pour trouver une voie de contournement. La forêt est magnifique et un doux parfum de conifères nous enivre. Il reste encore des bancs de neige dans les alentours. Dans le désert, on cherchait l’ombre mais ici, on cherche un endroit au soleil pour installer notre tente. La nuit s’annonce froide, on sort les bas et la couverture d’alpaga!

On a mal calculé le lever du soleil et nous sommes toujours à l’ombre et au froid quand vient le temps de sortir de la tente. On saute sur notre monture et on rencontre Fred, un cycliste passionné. Un brin de jasette et il nous invite chez lui. On le rejoint, à sa maison, en milieu d’après-midi, après une splendide descente dans une forêt généreuse et des pics enneigés. Fred nous accueille chaleureusement, et pendant qu’on prend nos douches, il se fait un plaisir de faire la maintenance de nos vélos. Après quelques petites coupes de vin, nous allons marcher sur le bord de la rivière. On aperçoit plusieurs chevreuils chez ses voisins qui semblent habitués de se promener dans le coin. Pour le souper, Fred nous concocte des pâtes accompagnées d’une bonne salade. Au petit matin, nous rencontrons sa femme Stephany. On promet de garder contact et on continue la descente jusqu’à 400 m/a.

On se rend à Three Rivers, Misty, la fille du Ranger Jay rencontré à Death Valley, nous attend pour la nuit. Elle nous conduit en ville où nous faisons nos provisions pour notre prochaine destination : Parc National de Sequoia. David, son mari, travaille dans le parc et accepte de nous y monter avec tout notre attirail. 1500 mètres plus haut, il nous dépose dans un stationnement. David nous a sauvé une journée d’ascension, nous avons donc plus de temps pour visiter. On se dirige vers le « Moro Rock ». Environ 300 marches nous mènent sur une vue spectaculaire sur la vallée verdoyante et les sommets enneigés. Nous retournons rapidement à nos vélos car les ours rodent dans le parc. Un peu partout il y a des mises en garde. On ne doit pas laisser de nourriture dans la voiture car les ours cassent la vitre, entrent dans la voiture et repartent avec un joyeux festin! Quelques minutes de vélos plus loin, nous faisons une rencontre exceptionnelle, ni plus ni moins, Sherman…l’arbre le plus gros du monde!! Il n’est pas le plus grand ni le plus large mais le plus volumineux (1487 m3), il pèse 1385 tonnes et il a 2200 ans.

Le deuxième jour dans le parc, nous allons marcher dans la montagne. Nous observons plusieurs chevreuils de très près et finalement la grosse bête se montre. Fini le dicton : l’homme, qui a vu l’homme, qui a vu l’homme, qui a vu l’ours. ON a vu l’ours!! À notre plus grand plaisir, on l’a photographié sous plusieurs angles avant qu’il ne s’éloigne tranquillement dans la forêt.

En se dirigeant vers le Parc National de King Canyon, ce n’est pas 1 ni 2 mais bien 3 ours que nous voyons traverser la route juste devant nous. Une mère et ses 2 petits, de couleur brune, appartiennent à la famille des ours noirs. Béat essaie de s’approcher mais la mère n’apprécie pas et s’enfuie avec ses 2 jeunes devant elle.


Nous terminons la visite du parc en allant voir un autre record exceptionnel, l’arbre le plus large du monde. General Grant mesure 12 mètres de diamètre et 20 personnes sont nécessaires pour en faire le tour à bras ouverts. Il compte 1700 ans.

Les gens sont très curieux sur notre aventure. À chaque jour on se fait aborder pour expliquer notre voyage. Parfois les gens nous disent:"on vous a vu il y a quelques jours"... nous faisons des rencontres inoubliables.
Notre premier plan était de nous diriger vers la côte mais nous aimons l’air des montagnes. Alors nous décidons d’utiliser notre passe annuelle pour les parcs nationaux au maximum. Nous allons, selon certaines personnes, vers l’un des plus beaux endroits au monde…le Parc National de Yosemite!