ACCUEIL
Vegas
Retour en haut  
Merci pour vos commentaires
Vegas
Après une journée de repos bien méritée à San Felipe, on reprend la route en direction d’Ensenada. Tout en roulant, Béat a l’idée de monter directement aux États-Unis au lieu de passer sur la côte comme le plan initial. À la jonction, on analyse les cartes et les routes. On décide de monter directement vers Las Vegas. Nous traverserons donc des parcs nationaux et éviterons des grandes villes comme San Diego et Los Angeles remplies de circulation dense.

On continue notre route à travers le désert de la Basse-Californie. Une belle route, pas de côte et pas trop de vent. Juste avant Mexicali, un travailleur à l’assistance des touristes nous prend en stop pour nous faire traverser la ville qui est plus ou moins sécuritaire le soir.

Les douanes se passent beaucoup plus facilement qu’on se l’imaginait. Pas trop de question, pas d’étampe d’entrée. On demande quand même au douanier combien de temps on a le droit de rester au pays. Il ne le sait pas, il va s’informer. On demande une étampe pour confirmer notre date d’entrée mais il nous dit qu’on en n’a pas besoin, on est Canadien. Un autre douanier vient quand même chercher nos passeports et repart à la rechercher d’une étampe. On passe nos sacs dans le détecteur, on se fait confisquer nos oranges mais pas de problème pour la machette!

Nous voilà aux États-Unis!!! La première journée qu’on roule, on est sur une autoroute mais on a l’impression que tout est calme. On se rend compte qu’on avait peut-être un petit stress inconscient qui nous agitait… Mais là, on se sent en sécurité, la route est belle et on a un grand accotement. On s’arrête une journée dans un parc d’État sur le bord du beau lac Salton Sea. On y rencontre un Québécois, Gilles et sa femme Debbie, qui nous invite pour souper un soir pour célébrer la St-Patrick. Sa viande (genre de smoked meat) est super bonne! On fait des provisions et on se dirige vers le parc national de Joshua Tree.

On roule dans le Box Canyon. Une longue et belle montée nous amène jusqu’au parc. On dort à l’entrée parce qu’il est interdit de dormir ailleurs que dans les lieux préétablis pour camper et on n’a pas le temps de s’y rendre cette nuit. Le lendemain, on passe par le jardin de Cholluas. Ce sont des cactus très épineux et ils sont en fleurs à cette période de l’année. Le soir, on rencontre Nadja et Jomar qui nous offrent de camper avec eux puisque les terrains de camping sont tous occupés. On passe une très belle soirée en leur compagnie et on fait un feu de camp pour se réchauffer car les nuits sont froides dans le désert.

Nous continuons notre route vers la réserve de Mojave. Toujours dans le désert, on finit par manquer de nourriture. Les points où nous pensions nous approvisionner, ne sont en fait pas grand chose. Sur la légendaire route 66, nous rencontrons des cyclistes qui nous donnent quelques provisions car ils sont en auto et rejoindrons Las Vegas le soir même. Plus loin, dans un restaurant fermé, des touristes Canadiens nous donnent aussi un peu de leur réserve pour nous permettre de survivre jusqu’à Las Vegas.

Nous passons dans une ville qui n’était même pas sur nos cartes et qui est plus grosse que ce qu’on a vu depuis un moment. Il y a même un McDo! Mais on n’y passe pas sur les heures de lunch alors on devra attendre Vegas pour en manger.

À une soixantaine de kilomètres avant la ville du « gambling », sous une chaleur torride, Len qui nous avait payé des hot dog et donné plusieurs cartes routières au Mexique, nous attend au bord de la route avec un bon Gatorade froid!! Quelle belle surprise! On prend une pause avec lui, il nous laisse ses coordonnées et nous passerons le voir en Oregon!

Après 114 km dans cette journée, nous arrivons à Las Vegas! Les parents de Jacinthe viennent nous rejoindre pour quelques jours. Ils arrivent avec du bon chocolat de Pâques de la part de la mère de Béat et ils nous gâtent pas mal durant leur séjour. Ils nous apprennent aussi à jouer au casino. Leurs conseils sont fructueux car on réussit à faire 100$ et on a beaucoup de plaisir! On assiste aussi à 2 beaux spectacles et on mange à en être malade. Il y a encore un désert qui s’en vient…on fait des réserves…

On quitte Las Vegas et on se dirige vers Death Valley. Dernière partie désertique avant de rejoindre la côte…