ACCUEIL
Caraïbe
Retour en haut  
Merci pour vos commentaires
Nous accostons à Portobelo, Panama, sous une pluie torrentielle. Nous devons attendre quelques heures avant que la pluie cesse et que le capitaine nous conduise au quai. En mettant le pied sur la terre ferme, nous sentons encore la houle dans notre tête, comme une impression d’être saoul. Nous dormons et mangeons dans une petite auberge de jeunesse car il est tard.
Au lendemain, lorsque nous voulons payer, nous nous rendons compte que nous n’avons plus de carte de crédit!! Heureusement pour nous, ils connaissent « paypal » et nous pouvons payer notre séjour.
Après plus d’un mois d’absence sur nos vélos, nous retrouvons enfin notre liberté et sommes heureux de pédaler à nouveau! Nos premiers 100 kilomètres se passent en grande partie sous la pluie mais cela fait du bien parce que la chaleur est intense. La route est très belle et les conducteurs respectueux des cyclistes. Nous avons vu un petit bout du Canal de Panama. Impressionnant de voir un gros paquebot à quelques mètres dans un espace aussi restreint.
Au matin, nous nous dirigeons vers 2 autres îles. Le vent est avec nous et nous pouvons naviguer à voiles. À peine arrivés, nous apercevons une belle tortue, elle se dirige vers le bateau mais elle plongera avant qu’on ait pu la prendre en photo et personne n’aura la chance de la revoir.
Aussitôt ancrés, Manfred nous conduit pour une autre aventure de « snorkelling ». Il nous laisse dans de grosses vagues et nous devons attendre les poussées de celles-ci pour être capable d’avancer. Nous devons être prudents car les vagues nous propulsent vers les coraux et nous devons les éviter afin de ne pas être blessés ou de briser cette nature fragile.

Nous observons des barracudas et une magnifique grande raie brune avec des tâches blanches sur le dos. Elle est gracieuse, on dirait qu’elle vole dans le fond de l’eau.
De retour au bateau nous dînons et avons notre après-midi de libre. Béat retourne faire du « snorkelling » et aura la chance de voir 2 barracudas, un poisson-scorpion et un gros requin de plus 2 mètres!!!
Pendant ce temps, le capitaine a fait plonger les plus braves du haut de son mat.
Au retour de Béat, nous avons été visités une des îles. Le capitaine a apporté du café et quelques outils au chef de l’île pour le remercier de nous laisser en faire le tour. Il y a une dizaine de familles qui habitent cette île. Il y a d’énormes coquillages où se cachent des mollusques dont les Kunas se nourrissent. Ils vivent aussi de la pêche et ils boivent l’eau de pluie. Il est choquant de voir tous les déchets que les courants transportent de nos civilisations et qui échouent autour de ces îles. En marchant sur la plage, nous avons assisté à un beau coucher de soleil.
Un bon souper de barracuda nous attendait à notre retour.

Le matin, nous nous rendons aux douanes panaméennes. Nous avons la chance de voir 2 beaux dauphins mais quelques secondes seulement. Nous faisons notre entrée au Panama en date du 10 novembre. Petra achète 7 langoustines fraîchement pêchées d’une petite barque qui passait par là. Nous poursuivons ensuite notre voyage vers des îles un peu plus touristiques de San Blas. Il y a beaucoup plus de voiliers et les Kunas viennent nous vendre leurs œuvres d’art aussitôt que nous sommes ancrés. Leurs broderies et bracelets sont très jolis. Tout le monde va prendre une bière fraîche sur une des îles mais nous 2 restons pour lire et relaxer un peu. Le vent est puissant, les bateaux se promènent d’un bord à l’autre au bout de leur ancre.
Au retour de l’équipage, nous dégustons nos langoustines avec du beurre à l’ail. Nous apprenons à les décortiquer pour ne pas faire de gaspillage et se fût un régal!
La dernière journée de la traversée est accompagnée de grosses vagues. Nous longeons la côte du Panama. Les vagues qui cassent sur les rochers font de gigantesques éclaboussures. Avec le vert de la jungle, le panorama est splendide! Nous pêchons un beau requin de 1.22 mètres pesant 10 kilos. Nous ne pourrons le goûter puisque notre voyage se termine le soir même et le souper n’est pas inclus.
Nous attendons maintenant notre nouvelle carte à Panama City pour quelques jours. La suite de notre voyage s’annonce humide car il pleut à chaque jour depuis notre arrivée….
Canal de Panama
la bête!!
Du vent, un capitaine content!
iles San Blas
étoile de mer